Seesmic et Twhirl : la meilleure façon de dépenser ses dollars

In Non classé
Scroll this

Seesmic a donc acheté Twirl et recruté son créateur, allemand, Marco Kaiser.

En vieux routier de l’auto-promotion, et pour éviter aux bloggers/journalistes de tirer des plans sur la comète, Loic Le Meur explique pourquoi sur son blog (20 reasons why Seesmic acquired Twhirl)

Il y a deux mois, Loic Le Meur annonçait une levée de 6M$. 5.5M de Skype et le reste de business angels qui lui ouvrent à peu près n’importe quelle porte de la Silicon Valley ( Steve Case, le fondateur d’AOL ; Ron Conway, un des tout premiers investisseurs de Google ; Michael Parekh, ancien associé de Goldman Sachs en charge de l’introduction de Yahoo au Nasdaq ; Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn).
Ce financement ayant (au moins) trois vertus : Laisser le temps de trouver un business model, accélérer les développements techniques, élargir les modes de distributions.

C’est évidemment ce troisième point qui est d’après moi derrière l’opération Twhirl.

Ce client Twitter (et aussi Jaiku/Pownce) est de loin le plus utilisé. Il représente 7% du traffic du service de micro-blogging.
En intégrant Seesmic, il devient simple de continuer des discussions en video, simplement en rajoutant un compte video-micro-blogging.

Il est difficile d’expliquer l’intérêt de Twitter, c’est à l’usage qu’on accroche (ou pas).
Il est encore plus difficile d’expliquer l’intérêt de Seesmic (“tu parles à ton ordinateur pour des gens que tu connais pas et dont tu sais pas si ils te verront ?”). Avec cette opération, Loïc Le Meur offre à Seesmic une audience immédiate, large et pré-évangélisée.
De l’argent bien dépensé qui va dans le sens de l’éclatement des réseaux sociaux et la centralisation de leur consultation sur des clients.

je suis “dumeny” sur Seesmic et sur Twitter si vous voulez m’y suivre (attention, c’est addictif…)

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *