Save the iPhone, Save the Mobile World

In Non classé
Scroll this

Ca y est, l’iPhone est sorti depuis 3 jours. Le net est envahi de video de test (ma préférée c’est celle là) et d’articles de blogs expliquant que l’objet est la huitième merveille du monde.

Evidemment des adeptes de la secte Apple, idôlatrant le guru Steve nous prédisent que l’Objet va changer le monde, que le Grand Steve va faire la nique au monde du mobile (opérateurs et constructeurs), n’hésitant pas à déclarer, dans un grand élan mystique : apple will use the iphone to take over the wireless industry.

Les fidèles comparent allègrement la stratégie (réussie) de l’ipod et celle de l’iphone.

Sauf que les conditions sont très nettement différentes.

Le marché des balladeurs MP3 était (et reste) constitué d’une multitude de petits acteurs. Les gros acteurs de l’électronique n’etaient pas encore sur ce marché. Apple l’a donc investi au début de son décollage.
De surcroit, les seuls acteurs étaient des fabricants d’appareils.

Le marché du mobile n’a à peu près rien à voir.

  • Structure du marché : les acteurs dominants n’y sont pas (encore) les constructeurs mais ce sont les opérateurs. Ce sont eux qui subventionnent les terminaux et donc décident du taux de renouvellement du parc. Ils ont la maitrise des clients qui sont plus fidèles à un opérateur qu’à un constructeur.
  • Maturité du marché : le marché mobile n’est pas du tout émergent, il est très mûr au contraire, sa croissance a plus de 10 ans, on est déjà à envirion 90% de taux d’équipement dans les pays industrialisés. Les vrais marchés à conquérir sont les marchés émergents que l’iPhone ne vise clairement pas
  • Concurrents : les concurrents ne sont pas d’obscurs assembleurs taïwanais mais des groupes constitués depuis longtemps, experts sur leurs marchés et capables d’innovations rapides.
    L’environnement technologique a évolué à une vitesse vertigineuse. On est passé, en moins de 10 ans, de terminaux dotés d’écrans noir et blanc avec 4 lignes de 80 caractères à des ordinateurs mobiles capables de se connecter à des réseau haut-debit, avec ecrans VGA, récepteurs TV, appareils photo 5megapixels, GPS, lecteurs musicaux et video… Le tout en restant pratiquement au même prix et au même poids.
  • Organisation du marché : Le marché mobile est collaboratif. Constructeurs et opérateurs doivent s’entendre. Les uns subventionnent les appareils des autres. A l’inverse, les constructeurs permettent aux opérateurs de donner corps à leur offre.
    Apple veut prendre les opérateurs à revers en imposant ses propres conditions de marché (en s’opposant à la subvention des iPhones pour avoir le même prix partout dans le monde) et ses contraintes techniques (les opérateurs doivent modifier leurs réseaux pour accueillir iPhone). Ca fonctionne avec AT&T parceque l’effet buzz de la sortie en exclusivité mondiale est indéniable. Ca va être plus compliqué ensuite, en Europe et surtout en Asie.

L’iPhone a 2 vertus a mon avis :

  1. Il va rendre l’Internet Mobile “cool” et le faire sorti du ghetto techno-geek.
    Les agences de pub pourront plus facilement vendre une opération autour de l’iPhone que du WAP.
  2. Apple va forcer les autre constructeurs à réfléchir sérieusement sur l’interface, LG et HTC ont déjà répliqué.
    J’attends les prochains produits Nokia et SonyEricsson mais ces gens ont des ressources.

Technorati Profile

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *