D’un mépris l’autre

Non classé

Des mois que le dossier Bettencourt-Sarkozy s’alourdit, des mois que Nicolas Sarkozy esquive les questions.

Hier soir il décide d’opposer “le mépris” aux accusations qui se portent sur le financement de sa campagne de 2007

Exactement la même stratégie que VGE en 1979 pour qui “Il faut laisser les choses basses mourir de leur propre poison” ou que Jacques Chirac qui à propos de la cassette Mery se déclarait “indigné” par une histoire “abracadabrantesque”. 

Dans les deux cas, on sait qu’ils mentent.

Comment peut-on faire métier d’être élu et avoir si peu de culture politique ?

Enhanced by Zemanta

Last modified: 13 avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *