Dark Light

J’avais oublié de parler du lancement d’OpenSocial par Google, ils répondent pourtant à une de mes obsessions : la normalisation des réseaux sociaux et leur interopérabilité.
J’ai toujours trouvé frustrant de ne pas pouvoir croiser les réseaux.
Je viens de commencer à utiliser Seesmic, imposible d’y trouver mes contacts Facebook, Twitter, Linkedin, etc…
Il faut reconstruire un réseau à chaque nouvelle inscription, et c’est le frein principal à l’utilisation de nouveaux services quand on n’est pas un obsédé de la découverte de nouveaux services.

Google Open Social est donc lancé pour combler ce vide : proposer un ensemble d’outils pour fluidifier les echanges entre réseaux et gérer les données persistentes.

Comme d’habitude, au premier abord, on est dans le “make no evil” de Google. Finalement, tout ça est pour le bien de la communauté.

Je pense (et je dois être loin d’être le seul) qu’on avance dans le projet Google de privatisation de l’Internet
* Google maitrise l’audience (moteur)
* Google maitrise une partie de l’infrastructure (les mystérieux data center un peu partout dans le monde, mieux défendus que Fort Knox)
* Avec Open Social, Google va imposer sa propre normalisation et, finalement, l’OS du Web.
* Avec Open Social, Google va stocker les données des autres réseaux sociaux.
Audience, infrastructure, OS, données. Il manque quoi ?

Facebook résiste encore, mais il ne devrait pas être de taille longtemps, sauf si Microsoft sponsorise la résistance en utilisant Facebook comme cheval de Troie.
On retrouverait donc face à face deux chevaliers blancs à l’image ecornée (la publicité contextuelle de Facebook passe mal semble t’il).

Et je ne parle pas ici du web mobile sur lequel l’OPA Google Androïd est un cas encore plus intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Photos from 3GSM

I’m in Barcelona this week Thanks to Shozu I can post pictures on the fly Full set here…