Non classé

Le 25 juin 2010, 2 jours après les légendaires 4h de concert impromptu au New Morning, Prince terminait la partie française de son 20Ten Tour à Nice.

Pour fêter ça il décide d’aller finir la nuit au Palais Club de Cannes et jouer quelques morceaux.

Discothèque temporaire installée dans le Palais des festivals de Cannes, Le Palais rassemble la jeunesse dorée en vacances dans le coin. Le champagne s’y sert par Magnum de Dom Perignon et les toilettes servent surtout à se déboucher le nez ou approfondir certaines rencontres nocturnes. Un endroit un peu étonnant pour le témoin de Jéovah végétarien qu’est Prince. Mais comme il le dit parfois “c’est notre job” et il semble que dans ce cas le job paie bien.

Après une installation un peu chaotique, un bout de scène où le groupe s’entasse, des soundchecks au milieu du set du DJ qui ne compte pas baisser le son et un public qui se demande bien qui est en train de s’installer, commence un show ramassé d’1 heure funky. Tout à fait inadapté à la clientèle qui ne connait que Kiss dans le meilleur des cas, mais taillé sur mesure pour les oreilles de la petite centaine d’addicts que nous sommes à l’avoir suivi depuis Nice et à avoir patienté jusqu’à 4h du matin que les choses sérieuses commencent.

Après une intro Sly Stonesque (The Jam, Thank U 4 Talkin’ 2 Me Africa – Falettinme Be Mice Elf Again) et un série de morceaux funk ou gospel, voici le dernier 1/4h qui , comme souvent chez Prince, est le meilleur moment de la soirée.

Girls & Boys a été enregistré pour le film Under The Cherry Moon tourné à Nice 25 ans plus tôt, Il la joue à domicile en somme. Pour une fois une version sans fioritures qui rappelle que ce morceau est un moment d’écriture funky incomparable. Naturellement quand il enchaine sur Cream, c’est la version “Houstyle” qui débarque. Ce morceau pourtant usé jusqu’à la corde depuis 20 ans trouve une seconde jeunesse avec une interpretation très tight et uptempo. L’enchainement avec The Song Of The Heart surprendra ceux (rares) qui connaissent le version originale écrite pour un dessin-animé avec des pingouins (les choix artistiques de notre ami sont souvent aléatoires). les JB’s ne l’auraient pas reniée. L’harmonica de Frédéric Yonnet y fait des merveilles. Le DJ du lieu a tendance à un peu trop se lâcher mais c’est pas tous les soirs qu’on fait partie des NPG, même par effraction. C’est d’ailleurs sur Sex Machine que le passage se termine. Rien à dire, interpretation sèche et funky.

Prince à su oublier les contraintes de l’endroit et la clientèle – qui préfère faire couler des magnums de Cristal sur les seins de putes ukrainiennes qu’écouter ce qui se passe sur scène – pour nous servir ce qu’il fait de mieux. 

Girls & Boys 
Cream (Houstyle) 
Song Of The Heart 
Sex Machine

Band  
Prince (vox, guitar)
Cora Coleman-Dunham (drums)
Josh Dunham (bass)
Morris Hayes (keyboards)
Cassandra O’Neal (keyboards)
Frédéric Yonnet (harmonica)
Shelby J. (vox, tambourine)
Elisa Dease (vox, tambourine)
Liv Warfield (vox, tambourine)

Guest(s)
Sacha Muki (dj)
Renato Neto (keyboards)

(aide-mémoire : Princevault)

Last modified: 19 septembre 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *