Top
L’oeil, véritable interface pour la réalité virtuelle – .: DMY :.
fade
2938
post-template-default,single,single-post,postid-2938,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow-ver-1.3.7,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-standard,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-menu-item-first-level-bg-color,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.3,vc_responsive,cornerstone-v2_1_7

L’oeil, véritable interface pour la réalité virtuelle

L’oeil, véritable interface pour la réalité virtuelle

La réalité augmentée, c’est ajouter une couche virtuelle sur une vision “réelle”, même si ces distinctions ont de moins en moins de sens, la carte se confond de plus en plus avec le territoire.

L’interface de visualisation la plus intuitive pour cette surcouche, c’est l’oeil.

http://datacore.sciflicks.com/terminator_2/images/terminator_2_large_16.jpg

Plutôt que trimballer son mobile au hauteur du regard pour voir ce qu’il a à nous dire sur le monde tel qu’on le voit, il serait plus simple de voir ces informations s’afficher sur la réalité elle-même, ou du moins sur notre vision de la réalité.
C’est d’ailleurs ce que Terminator utilisait déjà il y a 25 ans.

Ce n’est peut-être plus de la science-fiction pour longtemps. Un article de IEEE Spectrum donne la parole à Babak A. Parviz , le patron d’un labo de Seattle qui a développé des lentilles de contact permettant ce type d’affichage en surcouche.

Les premières applications sont biométriques. Des nano-capteurs peuvent par exemple mesurer le taux de glucose et afficher une alerte aux diabétiques avent la crise.

En utilisant les mêmes nano-technologies, le labo en question a également développé une lentille intégrant une antenne et un nano-processeur capables d’afficher des informations reçues over the air.

Difficile de voir les limites d’applications à imaginer. Du plus utile au plus futile.

L’interface homme-machine, devient l’homme. Le rêve de Kurzweil se rapproche.

DMY
No Comments

Post a Comment

%d blogueurs aiment cette page :