Les opérateurs mobiles sont-ils des « dumb-pipes » ?

Non classé

Les temps sont durs pour les opérateurs mobiles.

Baisse des tarifs de communication, vague du “flat-fee” pour le transfert de données, subventions des terminaux incontournables, fin des exclusivités.

Un des relais de croissance prévus résidait dans les portails mobiles. Les opérateurs deviendraient des médias mobiles et se rémunèreraient en publicité ou contenus premium.
Culture de la gratuité sur Internet et court-circuitage en règle par les mastodontes du web mettent un sérieux coup à ces prévisions. Vous avez déjà acheté un MP3 sur Vodafone Live ? Etes-vous même allés sur le portail mobile Orange avec votre Iphone ? La stratégie alternative est celle du “smart-pipe”.
L’opérateur, au cœur de notre vie internet mobile sait tout de nous et peut le monnayer : données comportementales, géolocalisation, billing.
Là encore, ça marche moyennement bien : Google centralise, traite et utilise nos informations comportementales. Et il en sait bien plus que n’importe qui. Skyhook et les GPS intégrés aux terminaux savent où nous sommes.
On attend encore une vraie stratégie de Paypal sur mobile mais elle ne doit pas être bien loin. Apple a par ailleurs démontré qu’il savait facturer du contenu mobile tout seul comme un grand.

Bref, “smart-pipe”, ça va pas être simple non plus. Reste donc “dumb pipe”. Les opérateurs sont des ISP mobiles, ils doivent se cantonner à fournir de l’accès et à le faire bien.
Çà parait un peu limité mais il y a du boulot. Les réseaux mobiles sont a peine nés, ils sont limités et pas assez rapides. L’interoperabilité des technologies est loin d’être achevée.

Nous allons avoir besoin d’un accès au réseau sur une multitude de terminaux. Il ne me parait pas idiot de confier mon accès Internet mobile à un acteur qui équipera mon téléphone, mon PND, mon lecteur multimédia, mon alarme, mon moniteur de consommation d’énergie, mes webcams, ma voiture.
A lui de gérer la complexité technologique (wifi ?wimax? femtocell? HSDPA? C’est pas mon problème, je veux juste accéder à Internet) et l’unification des authentifications.

Dans un monde d’Internet des objets, cette prestation a une grande valeur et nous serons prêts à la payer. Alors evidemment c’est moins sexy qu’une vision à la J2M, il va falloir inventer du marketing, mais les opérateurs mobiles contrôleront leur réseau et leur valeur sera là. Il y a deux ans, à la conférence LeWeb3, un éditeur de TechCrunch interpellait un panel d’opérateur (le jeu favori dans ce genre d’évènements,) sur le thème général “vous bridez la créativité”, “laissez nous inventer”; terminant sa question/réclamation sur un vibrant “get out of our way”. Ce à quoi Jean-Louis Constanza de chez Orange répondait “We ARE the way”.
Eh ben non en fait, Orange et Vodafone annoncent l’externalisation d’une partie de leurs réseaux.

Il va leur rester quoi ? La gestion de la relation client ?

Last modified: 19 septembre 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *