Dark Light

Mobilogeek

ènième discussion au début de cette semaine au sujet de l’intérêt des téléphones mobiles.
Quand je dis que je travaile là-dedans, et qu’en plus j’aime ça, les réactions vont du silence poli au sarcasme en passant par le regard condescendant.
Parcequ’après tout, c’est finalement un gadget, un avatar technologique de plus. Comment ? On pense que les gens vont regarder la TV là dessus alors qu’ils ont un écran géant dans le salon ? N’importe quoi ! ou alors dans le bus, comme ça, vite fait.
Quoi ? Des “réseaux sociaux mobiles” ? Mort de rire ! Déjà, facebook ça sert à rien, alors sur un mobile, pffff…. Les adolescents peut-être, mais les gens sérieux, jamais, on a des trucs plus importants à faire !
(Ah oui ? comme regarder TF1 ou Patrick Sebastien ?).

Time will tell

Pas grand chose à répondre à tout ça, depuis pas mal d’années, je me contente d’attendre et de voir la réalité rattraper ces immobilistes.
1998 : “moi, un portable ? pour quoi faire ? A la limite dans la boite à gants, en cas d’urgence”
2000 : “les SMS c’est vraiment un truc de gamins”
2002 : “Internet sur un téléphone ? T’es dingue ! T’as vu la taille de l’écran ?”
2003 : “pfff prendre des photos avec son téléphone, n’importe quoi”
2005 : “Un GPS dans un mobile. Je vois pas à quoi ca peut servir”
2006 : “La télé mobile ? N’importe quoi”
2008 : “Twitter, ca sert déjà à rien, alors sur un mobile, mort de rire”
Et j’en oublie des dizaines.

Mais wait & see comme stratégie de persuasion c’est agaçant à force, parceque passer pour le geek de service en disant “vous verrez…” c’est usant.

Le mobile comme extension technologique de l’humain

Alors la question, c’est “pourquoi, moi, je crois à ce truc ?”. Pas comme à un gadget de plus, mais comme une technologie différente.
Je pense en fait que le téléphone mobile est le second outil technologie embarqué sur l’humain après la montre.
Avant la montre “portable”, l’heure était approximative. Le clocher de chaque village donnait l’heure, les plus riches avaient une horloge, ajustée sur l’église.
Quand on quittait le village, on perdait l’heure, en tous cas l’heure précise. D’un village à l’autre l’heure était différente. Aucune heure de référence n’était disponible.
La montre a radicalement changé cette situation
La montre est la première “amélioration technologique” de l’humain. Le début de la cybernétique en quelque sorte.
Le succès de ce “gadget” (j’imagine les “pourquoi j’aurais une montre ? Je regarde l’église, et puis il y a le soleil”) est évidemment foudroyant parcequ’il permet à l’homme de maîtriser et mesurer son univers.

Le “téléphone” mobile (mais c’est beaucoup plus qu’un téléphone) est dans cette ligne.
C’est un outil personnel, embarqué, always on, qui renseigne l’humain sur son mode et lui permet d’interagir avec lui.
Le mobile permet d’interagir avec le monde et surtout il est personnel. Il est notre extension digitale vers notre univers. Il permet d’accéder à la mémoire du monde, de communiquer avec notre environnement, en one2one et en broadcast, de savoir qui, quoi, où et comment.
C’est l’outil essentiel de l’Instant Web.

Évidemment, on peut m’objecter l’existence des lunettes, des pacemakers, mais ce sont des outils destinés à palier des manques, corriger des déficiences, pas améliorer le rapport au monde.

Voilà donc pourquoi je crois que le mobile n’est pas qu’une technologie de plus, pourquoi je pense que c’est plus qu’un téléphone, pourquoi je sais que cette extension de l’humain concentrera toutes les innovations et comment je patienterai quand on me dira “le mobile pour faire xxxx ca marchera jamais”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Application WordPress pour iPhone

Quelques semaines après Typepad, WordPress sort son application iPhone gratuite. Bien conçue, elle permet de poster, inclure des…
(Source: http://www.nbc.com/)