Top
Le Front National n’est pas un parti d’extrème-droite – .: DMY :.
fade
245
post-template-default,single,single-post,postid-245,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow-ver-1.3.7,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-standard,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-menu-item-first-level-bg-color,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.3,vc_responsive,cornerstone-v2_1_7

Le Front National n’est pas un parti d’extrème-droite

Le Front National n’est pas un parti d’extrème-droite

Avec les Lumières et en 1789 se jouait la bataille entre ceux qui pensaient qu’on était défini par sa naissance et ceux qui pensaient que “les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit”.

D’un côté les tenants de l’Ancien-Régime où l’on nait noble ou pas et  où toute le reste de la vie en dépend; D’un autre côté ceux qui pensaient que les hommes sont égaux par nature et que c’est la société qui crée les différences.

Ce sont les seconds qui ont gagné. Ceux qui avec l’Abbé Grégoire ont rédigé la Déclaration des Droits de l’Homme dont l’article premier pose que “Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits”

Ensuite la bataille droite/gauche se joue sur la manière d’articuler la suite :”et ils le demeurent”.
Très grossièrement la droite pense que l’égalité de départ suffit et que c’est à l’individu seul de fabriquer son destin tandis que la gauche pense que l’état doit organiser la compensation des inégalités au cours de la vie.
Le spectre politique français va d’un ultra-libéralisme à la Madelin à une ultra-régulation à la Mélenchon en passant par les “partis de gouvernement” qui oscillent entre libéralisme-social et social-libéralisme.

Le FN n’est pas l’extrême de la droite au sens ou la République entend le terme, Marine Le Pen a raison, elle n’est pas d’extrême droite.
Le FN est l’héritier idéologique de ceux qui ont perdu en 1789, ceux qui pensent qu’on est déterminé par sa naissance qui reste une caractéristique distinctive tout au long de sa vie. Pour ce parti la naissance détermine le destin. Le fameux “Je préfère ma fille à mes amis, mes amis à mes voisins, mes voisins à mes compatriotes, mes compatriotes aux Européens” de Jean-Marie Le Pen illustre parfaitement ce point de départ idéologique. Les hommes sont différents par nature, et d’abord par leur lieu de naissance. C’est le droit du sang, entre autres.
Or cette manière de penser est contraire aux fondements de la République.

Le FN joue au jeu de la république alors qu’il en réfute les fondements. C’est comme quelqu’un qui jouerait au foot mais dirait “moi je joue avec les mains”. Normalement on l’expulse. Notre République, prise dans ses contradictions a choisi de les laisser jouer.

Forcément avec les mains, on gagne.

MLP

DMY
No Comments

Post a Comment

%d blogueurs aiment cette page :