Le charisme est-il soluble dans le Limoncello ?

In Non classé
Scroll this

Sananda Maitreya était à Paris hier soir.

Sananda c’est le nouveau nom de Terence Trent d’Arby. vous vous souvenez ? Le mec de Wishing Well et Dance Little Sister.

Il a donc changé de nom quand il a viré mystique et est allé s’installer du côté de Milan il y a une dizaine d’années.

Evènement tout de même, lil n’avait pas mis les pieds à Paris depuis 1993 et un olympia mémorable.

Troisième concert du monsieur pour moi.
La première fois, Zénith 1988. En pleine gloire après le succés de son premier album “Introducing the Hardline according to…”, il donnait un concert énergique avec les Bojangles. Son album étant l’unique, après en avoir aligné toutes les perles (franchement, y a quoi à jeter là dedans ?) il nous avait régalé de reprises des Stones ou Sam Cooke.
L’Olympia 1993 suivait l’album “Vibrator”, un moment héroïque. Terence Trent d’Arby vivait sur scène.

Depuis pas mal de temps, et depuis le changement de nom, la distribution de ses nouveaux morceaux se fait par son site(http://www.sanandamaitreya.com), et à part le divin “Wildcard”, ses livraisons y manquent cruellement d’inspiration.

Mais le monsieur annonçant une date à Paris, on fait pas la fine bouche et on se rue.

La fine équipe des funk fanatics est au rendez-vous. Raphy et sa clique, Greg, Gilouf, Bhan La Rouge, dans le genre nostalgie, on fait pas mieux.

Après une première partie que j’ai ratée mais dont on me dit “je sais pas si c’était bien, je discutais” (faut-il y voir un signe quant à la qualité de la prestation ?). Le “groupe” arrive.
Le groupe c’est deux types (batterie et basse) qui accompagnent la Star.
La Star donc. Il ressemble plus à grand chose le Terence (oui, je continue à l’appeler comme ça, la force de l’habitude). Les traits bouffis (par l’alcool me suggère t’on), il passe le concert collé à son micro, osant a peine jouer de sa guitare (dont Bhan me dit que c’est sacrilège de jouer si mal d’une guitare pareil), et alignant les morceaux creux.
Quant au groupe, ça me fait penser à mon pote JC quand il faisait la fête de la musique au lycée.
Pas un seul ancien morceau, même pas issus de Wildcard. Une reprise catastrophique de Angie (c’est son chat qu’on égorge le bruit que j’entends ?), et même des morceaux inédits !
Non seulement on est envrion 6 à avoir téléchargé son album, mais en plus il nous balance des trucs qu’on connait pas. Et qui sont mauvais bien entendus.

Un type qui a gardé sa voix, mais qui chante des compositions gloubiboulguesques statique devant une salle qui se force à sourire (il est tout près, on voudrait pas le vexer non plus)

Get up ‘outta’ your rockin’ chair grandma!

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *