In Non classé
Scroll this

la force de la Loi de 1905 ne tient pas à ce qu’elle lutte contre les religions, mais que les religions lui indiffèrent. Etre indifférent est beaucoup plus violent qu’être contre. Etre contre, c’est la laïcité négative (la riposte laïque) qui est aussi dangereuse que la « laïcité positive », laquelle voudrait favoriser les religieux car ils calment les brutes. Les religieux n’ont jamais calmé les brutes, ils les arment et les exitent. L’indifférence et la neutralité de la loi de 1905 exigent un degré de raisonnement et un calme qui ne convient pas aux foules exitées. En fait, la loi de 1905 implique un certain élitisme, un raisonnement philosophique auquel accède facilement un honnête homme, croyant ou non.
On comprend mieux maintenant pourquoi dans les braillements et l’anti-islmamisme des extrémistes et de Marine Le Pen, se trouve la ritournelle du peuple contre les élites : le peuple comprend bien qu’il faut botter le cul des musulmans qui nous empêchent de vivre. Les élites non. L’élite, c’est l’intello, le bobo, le parigot du 6° arrondissement comme le beuglait Frêche, c’est la tête pourrissante du poisson (Poujade). Le peuple, lui, c’est la fraîcheur animale, la bonne santé instinctive et pulsionnelle, la fraîcheur des égorgeurs de la Saint-Barthélémy, manipulés bien entendu par les politicards du genre Marine Le Pen.
Il n’est pas vrai que la fermeture de rues pour raison de prière soit un évènement anodin. Que les édiles construisent les lieux de prière adéquats, et on n’en parlera plus. Qu’elles autorisent la prière publique, exceptionnellement, au même titre que les processions, pourquoi pas ? Visiter une église ou une mosquée est un acte laïque, et n’implique pas d’être foudroyé par la foi, regarder passer des flagellants relève du spectacle plutôt comique, comme la vision de types s’accroupissant sur le sol (revient sans cesse l’image des Dupont Dupond dans « Tintin au pays de l’or noir » bottant le cul d’un homme en prière) ou s’agitant contre un mur. C’est ça qui fait haïr la loi de 1905 aux religieux : l’indifférence sereine, l’indifférence cultivée. C’est la haine de l’instituteur au fond.

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *