Kik : La trainée de poudre IM Mobile

In Non classé
Scroll this

Vous ne connaissez pas Kik ? Ca ne va pas durer.

Résumé des épisodes précédents :

L’application native Blackberry dont se sont emparés les teenagers américains d’abord, européens ensuite est Blackberry Messenger (BBM pour les intimes). 
Un IM qui utilise a plein le clavier du terminal et la connection avec les serveurs RIM pour laisser la communication always on sans que l’application doive être ouverte. L’équivalent mobile de MSN qui traine en bas à droite de l’écran de votre PC. Evidemment, comme on passe par l’IP, les messages sont gratuits.

Sur iPhone V1, impossible de faire tourner un équivalent pour cause d’absence de multitâches. L’arrivée de la fonction “notification” change la donne.

Arrivent donc une galaxie d’IM. Certains agrègent des réseaux existant (Nimbuzz, Fring), d’autres sont des clients d’IM existant (Skype), une dernière famille enfin propose de nouveaux environnement propres au mobile (Hellotxt, TextPlus).

C’est dans ce dernier segment qu’on retrouve Kik.

Kik est donc un IM, compatible iPhone, iPod Touch, Android, Blackberry.

Rien de ce que j’en ai vu ne le distingue de ses concurrents, c’est même largement complet qu’un TextPlus par exemple qui propose des chat rooms thématiques et virtual gifts ou un Fring qui ajoute VOIP et video calls.

Et pourtant.

Hier soir ma fille (14 ans, mobilogeek par culture familiale autant que par environnement social) ne prend pas le temps de me dire bonjour ou me parler de sa journée mais me fonce dessus avec cette interro-exclamation “t’as vu KIK ? c’est génial”

Grand moment de solitude puisque moi qui suis supposé savoir un peu ce qu’il se passe dans le monde du mobile, je ne peux que répondre “Non, cékoikik ?”

“C’est BBM pour iPhone, c’est génial, c’est nouveau et depuis la semaine dernière tout le monde l’a au college” (paris + collège privé = smartphones dans tous les cartables)

Cet après-midi, en arrivant au bureau après un déjeuner calorique et quelques verres de Pouilly Fuissé, j‘entends encore parler de Kik comme le phénomène du jour.

Et pour cause, en 15 jours, KIK a été téléchargé et activé 1,5 million de fois….

Pourquoi KIK et pas un autre ?

J’ai bien essayé de tirer les vers du nez de ma fille mais elle était déjà passé à autre chose. Sans me donner son pseudo Kik.

J’avoue avoir du mal à comprendre comment un copycat peut se répandre aussi vite. Tellement vite que la recherche “KIK” sur Google place le site web de cette application en 4ème ligne et que Zemanta ne le connait pas.

la seule piste que je vois c’est celle du “make it simple”. Dans ce monde de l’internet mobile des applications, qui trop embrasse mal étreint.

KIK ne fait qu’une chose et le fait bien.

Si vous voulez me parler sur Kik (allez, soyez jeune dans vos têtes), j’y suis “DMY”

Par contre, je ne connais toujours pas le pseudo de ma fille…. 

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *