Dark Light

Kevin Warwick est cet universitaire britannique qui s’était implanté une puce RFID dans le bras. Il contrôlait l’éclairage et l’accès à son labo. Ce qui ouvrait la voie au “taggage” des humains, comme l’a fait ensuite le Baja Beach Club à Barcelone avec ses clients fidèles qui tendaient leur bras au dessus d’un lecteur pour faire débiter leur compte ou accéder au carré VIP.

Kevin Warwick donc, qui continue dans ses recherches sur l’humain augmenté par la technologie (le cyborg, Steve Austin)  et présente ici quelques applications et sa vision sur le sujet.

Précurseur ou savant fou ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

R&B : Que fait la police ?

Le R&B c’est du vol ! En passant sur Europe2 TV (toujours pas passé sour la marque Virgin TV d’ailleurs),…