Je ne lirai plus jamais Charlie-Hebdo

Non classé

J’avais une dizaine d’années lorsque je suis tombé pour la première fois dont je me rappelle sur une caricature politique qui m’a fait rire. Il s’agissait d’un portrait du pape à l’occasion d’un voyage qu’il faisait en france et qui s’intitulait quelque-chose comme « Pope World Tour » et où il était représenté en crooner.
A l’époque je ne croyais déjà pas en en Dieu mais je me disais que, tout de même, ils étaient gonflés. Et ça me faisait rire.
C’est à ce moment que j’ai commencé à récupérer le Canard Enchainé que lisait mon père pour découvrir que Cabu avec une autre vie que celle avec Dorothée et Corbier.

Depuis une quinzaine d’années Charlie-Hebdo faisait partie de ma vie.
Le mercredi matin je passais l’acheter au kiosque avec le Canard et quelques fois Siné Hebdo et je m’installais au café du coin pour lire les journaux avec le seul café-croissant de la semaine qui ne me faisait pas culpabiliser. Comme si les acides gras saturés de la viennoiserie luisante étaient solubles dans l’humour provocateur.

Je ne connaissais pas ces gens là, mais ils étaient une petite partie de ma vie. Le café du coin changeait, les croissants étaient plus ou moins cuits et le café plus ou moins brulé, mais Charlie était toujours aussi irresponsable.

Charlie m’a aidé à penser mon rapport à la laïcité, au second degré, à l’engagement. A la politique.

Je sais maintenant que je ne lirai plus jamais Charlie Hebdo. Je continuerai à l’acheter mais je ne le lirai plus. Celui là en tous cas. Plus jamais une blague ne pourra être gratuite. Ceux qui restent ont une mission et l’exerceront sous l’oeil impitoyable des gardiens du temple qui ne tarderont pas à aligner les « Cabu n’aurait pas approuvé, Charb aurait été plus insolent. »

Charlie-hebdo n’est plus un journal irresponsable. Ces deux salauds ont réussi. Et je suis triste.

J’ai changé de café du coin il y a trois mois au gré d’un déménagement de bureau. Le serveur a mis deux semaines à savoir ce que je prenais le mercredi matin, il me servait sans même que je commande. Il est venu me voir vendredi et m’a dit « c’est dur hein ?! ». Nous n’avions jamais échangé d’autre mots.

 

Last modified: 15 janvier 2015

16 Replies to “Je ne lirai plus jamais Charlie-Hebdo”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *