Il ne faut jamais rendre service quand on est facteur !

In Non classé
Scroll this


Dans la campagne creusoise, ce facteur rend des services.
Pour les personnes qui ont du mal à se déplacer (et dans le fin fond de la Creuse, il y en a un paquet), il apporte le journal, des cigarettes, il s’occupe des ordonnances à la pharmacie.

Un facteur de campagne quoi, qui considère qu’il n’est pas un sprinter du tour de France dont la mission est seulement de délivrer un maximum de lettres en un minimum de temps

Quand j’étais petit, j’allais en vacances à la campagne de temps en temps, et je me souviens bien du facteur, de la façon dont il faisait partie du quotidien de ces gens.

Ce sympathique facteur a eu le malheur d’être contrôlé par son employeur : La Poste.
Vous savez, ceux qui réduisent le nombre de bureaux pour venir récupérer ses recommandés ou son RMI, ceux qui sont aussi une banque, ceux qui vendent de l’assurance, ceux qui fournissent des “services à la personne”. Ceux qui ont une caisse rapide pour les professionnels et la caisse normale (interminable donc) pour les gens normaux, les assujettis.
Bref, ce service public qui ressemble de plus en plus a une entreprise et de moins en moins a un service.

Eh bien ce facteur va passer en commission de discipline, les services qu’il rend, il les rend sur son temps de travail et il est pas payé pour ça !

On est en plein dans cette évolution des services publics sur un mode “entreprise privée” avec la recherche de la performance, de la rentabilité et la suppression du superflu.

Moi, ce monde là il m’emmerde !

Mille Babords : Il ne faut jamais rendre service quand on est facteur !

The Beatles – Please Mr Postman

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *