Top
Eh Lily ! Tu serais pas un peu conne ? – .: DMY :.
fade
2941
post-template-default,single,single-post,postid-2941,single-format-standard,eltd-core-1.1.1,flow-ver-1.3.7,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1480,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-standard,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-menu-item-first-level-bg-color,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.3,vc_responsive,cornerstone-v2_1_7

Eh Lily ! Tu serais pas un peu conne ?

Eh Lily ! Tu serais pas un peu conne ?

Des fois, on se demande quand même.

La pourtant sympathique Lily Allen a pris le flambeau de la lutte anti-piratage au UK récemment.

La jeune artiste est fermement opposée à toute libéralisation du partage sur Internet. Ses arguments sont classiques : si tout est gratuit, les jeunes artistes ne vivront pas de leur production, donc les maisons de disques non plus et finalement le système mourra, la création avec lui.

Bon, admettons….

La jeune fille a monté un blog, invité d’autres artistes à se manifester. Bref un truc militant.
Pourquoi pas.

Où ca devient compliqué, c’est quand on se rend compte que dans sa jeunesse artistique, cette brave et génereuse Lily a produit deux mixtapes, bourrées de morceaus d’autres artistes evidemment, et les a mises sur son site, le tout avec des copyright de sa maison de disques en bas de page.

Forcément, ca buzz, la demoiselle se fâche et, vexée, annonce qu’elle arrête tout (blog et disques).

Y a même des chances que ça batte l’épisode Ségolène Royal de la semaine dernière tellement c’est ridicule.

L’histoire chez RWB

DMY
No Comments

Post a Comment

%d blogueurs aiment cette page :