In Non classé
Scroll this

Drôle d’endroit pour un after.

Après le concert de Nice, direction Cannes pour un after au Grand Palais Club. Boite éphémère installée dans le Palais des Festivals

Une scène minuscule coincée entre les carrés VIP où le Dom Perignon millésimé coule entre les seins d’Ukrainiennes riant aux éclats devant l’Amex Centurion de milliardaires exotiques.

Au moment où un généreux Pakistanais offre une tournée générale de Moet, 400 bouteilles, et nous impose 15 minutes de hip-hop (on peut rien lui refuser, ça paie les 120.000 de cachet de Prince), le groupe s’installe tant bien que mal sur une scène exigüe. Faire entrer 1 batteuse, 1 bassiste, 3 claviers, 3 choristes, 1 mec à l’harmonica et 1 chanteur guitariste dans un espace de 2m sur 3 ? A Cannes, c’est possible.

Un peu avant 4h, de bonne humeur malgré les conditions étranges, Prince accorde sa guitare en jouant sur le set du DJ (qui devrait enlever ses moufles) et entame 1h de furie funky, hommage aux grands de la musique qui fait transpirer.
De Sly Stone à James Brown, de The Jam à Sex Machine en faisant un crochet par un Cream fiévreux et un Girls & Boys fort à propos sur cette côte d’Azur où le soleil se lève.

Instrumental
The Jam
Thank You For Talkin’ To Me Africa
Thank You (Falettinme Be Mice Elf Agin)
We Want To Be Free
Baby Love
When Will We Be Paid
Girls & Boys
Cream
Ol’ Skool Company

Get Up (I Feel Like Being a) Sex Machine

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *