Calme plat sur le recrutement

In Non classé
Scroll this

Les sondages LinkedIn valent ce qu’ils valent (peu de réponses, pas de panel représentatifs) mais ils donnent tout de même des indications intéressantes.

Alors que des recruteurs envoient des emails pour annoncer leur départ de leur cabinet et demander des recommandations LinkedIn (que répondre à ce genre de demande), l’un deux, manifestement en panne sèche de nouveaux contrats, pose la question suivante :
“At what point do you envisage your next recruitment drive ?”

Et la réponse est à la fois claire et pas très encourageante pour le dynamisme du marché de l’emploi sur les prochains mois :
60% ne prévoient aucun recrutement pour les 6 prochains mois et 37% rien avant 2010.

Pour les grandes entreprises, c’est encore pire, plus de 70% prévoient un gel pour 2009.

Certes, la crise économique et les licenciements par charrettes dont nous sommes témoins n’incitent pas au recrutement, mais il va bien falloir trouver quelqu’un pour s’occuper du développement.
Si on ne fait que licencier sans recruter, on ne s’adapte pas aux nouvelles conditions économiques, on ne fait que se rétracter.

C’est compréhensible pour les grandes entreprises (allez expliquer que vous venez de virer 500 personnes mais qu’il faut en recruter 150 derrière sans qu’on mette le feu à votre bureau), pour les petites entreprises, qui peuvent moins jouer sur l’élasticité de leurs équipes, ça me semble téméraire.

LinkedIn Poll

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *